Nourrisson: améliorer son sommeil

Votre bébé a un mauvais sommeil  ? Lisez cet article !

 

Pourquoi choisir la Microkinésithérapie ?

 

L’une des indications les plus fréquentes en Microkinésithérapie est le sommeil du bébé:

  • difficulté d’endormissement en journée pendant la sieste ou le soir,
  • difficulté à lâcher prise quand il est fatigué et à ce laisser aller au sommeil,
  • multiples réveils la nuit,
  • réveils en criant ou hurlant,
  • micro-siestes en journée
  • etc…

 

Qu’apporte la Microkinésithérapie chez les nourrissons ?

 

Dans les premiers mois de vie, le nourrisson ressent une multitude d’émotions comme la faim, le sommeil, l’envie, la colère, la peur.  Il est cependant souvent difficile pour lui de les exprimer, il aura alors recours aux pleurs ou mimiques pour communiquer. Pour les parents, il peut être difficile d’identifier les besoins et ressentis du bébé sans cette communication verbale.

La technique de microkinésithérapie est une thérapie non verbale qui fait partie dans les thérapies douces. Il s’agit d’une pratique manuelle dans laquelle le thérapeute effectue des micro-palpations spécifiques. Il n’y a donc pas besoin du langage verbal pour effectuer le traitement. C‘est pour cette raison qu’elle est si efficace chez les enfants et les nourrissons.

Une fois qu’on a écarté les éventuelles causes physiologiques, la microkinésithérapie peut venir corriger les causes primaires en cherchant toutes les traces de traumatismes perçues par le nourrisson.

 

A partir de quel moment quand consulter ?

Dès lors qu’un des symptômes ci-dessous persiste vous pouvez consulter un Microkinésithérapeute.

 

Quels sont les autres symptômes qui peuvent être soulagés par la microkiné ?

  • les coliques
  • les régurgitations
  • l’angoisse de séparation (à la crèche, chez la nounou…)
  • le torticolis congénital
  • les allergies respiratoires, l’asthme
  • les angoisses et le stress
  • les intolérances alimentaires

 

De plus, dès le moment de sa conception l’enfant à naître est sensible aux modifications de son environnement. Les événements antérieurs à sa conception, c’est à dire dès la formation des gamètes chez les parents vont également avoir une incidence sur son développement. C’est-à-dire qu’à partir de 11 mois de vie pré-partum (avant le jour de la naissance), l’extérieur agit sur le développement du fœtus.

Bien que les sens de l’enfant sont encore en plein développement, il est sensible de deux manières différentes à ce qui l’entoure:

    • De façon directe par les traumatismes physiques subis par la mère: chutes, accidents… (on sait notamment que la sensibilité aux pressions amniotiques apparaît au deuxième mois)
    • De façon indirecte par le ressenti et les émotions ressenties par la maman. Le développement neuronal du fœtus en est alors à ses prémices, le nourrisson ne pourra pas comprendre et encore moins gérer ces informations. C’est pour cette raison que ces émotions peuvent laisser une trace que le bébé gardera à la naissance.

 

La microkiné permet également de retrouver ces informations et de réactiver le processus d’auto-réparation de l’organisme.